• Julie Bee

L'alcool, la perte de poids et la performance à l'effort

L'alcool peut être nuisible et dommageable pour la santé de quiconque veut améliorer sa santé ou sa composition corporelle, et quelque soit l'activité physique pratiquée. En fait, les effets de l'alcool sur le corps sont beaucoup plus dommageables que ne le prédit le nombre de calories vides dans certaines boissons alcoolisées. Voici comment ce dernier peut avoir un effet désastreux sur votre entraînement et silhouette.


1. Récupération plus lente


Les entraînements intenses épuisent les réserves de glycogène (soit les glucides emmagasinés dans le foie et les muscles). Nos tissus musculaires ont alors besoin de se restaurer. Le fait de consommer de l'alcool aussitôt la fin de notre entraînement par exemple, ralentit le processus de récupération. De hauts niveaux d'alcool déplacent les glucides, laissant nos réserves 50% plus basses que la normale même jusqu'à 8 heures plus tard.


2. Accumulation de graisses


Quand on ingère de l’alcool, notre corps, en plus d'avoir à gérer le surplus de calories, priorise la métabolisation de l’alcool au lieu de brûler des graisses et des sucres. De plus, l'alcool transforme les acides aminés (présents dans les aliments protéinés) et les emmagasinent sous forme de gras. Ce processus est d'autant plus prononcé au niveau des hanches et des fessiers. La consommation excessive d'alcool nuit vraiment aux muscles dans ces zones précises. Cela augmente aussi les niveaux de cortisol (une hormone du stress), qui éventuellement encourage le stockage des graisses, particulièrement au niveau du ventre.


**L'alcool affecte vraiment la quantité de graisse que votre corps peut et va brûler pour avoir de l'énergie!


Dans une étude réalisée par l'American Journal of Clinical Research, on arrive à la conclusion que la consommation d'alcool diminue de 73% la vitesse à laquelle le corps brûle les graisses...


Autrement dit, lorsque l'alcool passe par le foie, il en découle un sous-produit appelé acétate. L'acétate freine la combustion des graisses. Notre corps peut utiliser plusieurs types de carburant pour obtenir l'énergie dont il a besoin : protéines, glucides et graisses. Dans de nombreux cas, le carburant utilisé sera dicté par sa disponibilité... Donc : puisque notre corps tend à utiliser ce dont il est nourri comme carburant (l'alcool disons), eh bien lorsque notre taux d'acétate augmentera, notre corps brûlera plus d'acétate comme carburant.


Qu'est-ce que cela signifie?


La combustion des graisses se retrouve bonne dernière!


Cela se résume à ceci :


... Vous consommez deux ou trois boissons alcoolisées.

... Votre foie métabolise cet alcool en acétate.

... Finalement, votre corps utilise l'acétate au lieu de la graisse comme combustible.


3. Sommeil perturbé


L'alcool nuit aussi à notre récupération musculaire puisqu'il trouble notre sommeil. Dans une études réalisée sur 93 hommes et femmes, les chercheurs ont trouvé que l’alcool diminuait la durée du sommeil et augmentait l'insomnie (surtout dans la seconde moitié de la nuit); surtout chez les femmes, chez qui la durée du sommeil était diminuée de plus de 30 minutes. Le fait de perturber son cycle de sommeil peut réduire la production de l'hormone de croissance - qui favorise l'augmentation de la masse maigre (musculaire) - jusqu'à 70%!


4. Diminution de l'absorption des vitamines et minéraux & réserves d'eau diminuées


L’alcool irrite la paroi de l'estomac, ce qui peut réduire notre capacité à absorber les nutriments (la raison pour laquelle on commence à avoir mal à l'estomac après avoir consommé un peu trop d'alcool) — sans mentionner que l'alcool nous fait uriner plus. Pour chaque gramme d'éthanol (i.e. alcool) que l'on ingère, on expulse 10 ml d'urine (i.e. environ 9.5 oz pour 2 bières). Aussi peu que 2% de déshydratation nuit à notre endurance et performance. Et en passant, on ne peut se réhydrater avec une boisson déshydratante (genre une bière tablette le lendemain!)... Lorsque vous consommez de grandes quantités d'alcool, votre foie est occupé à convertir l'alcool en acétate. Aussi, toutes les vitamines et minéraux qu'il pourrait traiter sont alors mis de côté afin de poursuivre l'élimination de l'alcool.


L'alcool interfère avec le métabolisme de la plupart des vitamines, et avec l'absorption de nombreux nutriments. L'alcool stimule à la fois l'excrétion urinaire de calcium et de magnésium.


Cela signifie simplement que vous retirerez moins d'avantages du repas «santé» que vous consommez avec votre boisson alcoolisée (comme le corps va prioritairement s'occuper de l'alcool ingéré plutôt que des nutriments que vous lui donnerez en même temps). En fait, on peut dire que la nourriture dans l'estomac concurrencera l'éthanol quant à l'absorption et au traitement des nutriments par le corps.


5. Augmentation de l'appétit


Dans une autre étude de American Journal of Clinical Nutrition, on a fait la preuve que la consommation d'alcool conduit à une augmentation de l'appétit par rapport à toute autre boisson contenant des glucides.


Conclusion?


Les effets de l'alcool sur votre corps quand il s'agit d'augmenter sa masse maigre (i.e. sa masse musculaire) et de brûler des graisses sont très clairs : ils sont contre-productifs. Si vous désirez perdre du gras et/ou augmenter votre masse musculaire, mieux vaut limiter sa consommation d'alcool.


C'est beaucoup plus complexe que le simple 'surplus en calories'. Les effets de l'alcool diffèrent des effets d'autres calories vides consommées surplus, par exemple venant d'un jus sucré ou autre boisson riche en glucides. Les preuves sont assez éloquentes : l'alcool va favoriser le stockage des graisses. Encore là, il s'agit de modération : un verre à l'occasion ne nuira pas. 3-4-5-6 consommations en une seule soirée, plusieurs fois par semaine, nuiront assurément...



Espace Optimum | 2020